Depuis plusieurs années, le marché des Smartphones ne cesse de croître et entraîne avec lui celui des applications mobiles.

Avec 230 milliards de téléchargements dans le monde, en 2021, il est intéressant de se poser la question de la traduction de votre application mobile.
Cela pourrait-il permettre une internationalisation exponentielle de votre service ?

Les avantages de la traduction de votre application

Les magasins virtuels d’applications tels le Play Store pour Androïd et l’App Store pour iPhone sont devenus de véritables canaux de distribution et de diffusion d’applications mobiles.
C’est sur elles que vous devrez compter pour internationaliser votre application.
Toucher un nouveau marché et augmenter le nombre de téléchargements, c’est là que réside l’atout de la traduction de votre service.

Cependant, la traduction doit être d’une qualité suffisante pour que l’application puisse être adaptée à un public étranger. Il faudra penser aux devises, aux symboles, mais aussi au contexte.

Traduction d’applications, quelle·s langue·s privilégier ?

Après l’anglais, les cinq langues les plus utilisées dans la traduction d’applications mobiles sont :

  • l’espagnol (60%)
  • l’allemand (45%)
  • le français (40%)
  • le portugais (30%)
  • l’italien (25%)

Mais les langues à privilégier ne sont pas les mêmes selon les objectifs attendus pour votre application.

Si votre objectif est de monétiser votre application, nous vous conseillons de vous concentrer sur l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Corée et la Nouvelle-Zélande. Ces pays ont la réputation d’être de grands consommateurs d’applications payantes.

Et si vous visez une augmentation significative des téléchargements, c’est vers le chinois que vous devrez vous diriger.
Car selon Forbes, la Chine représente pas moins de 12% des téléchargements mondiaux d’applications mobiles.

Nos conseils pour la traduction de votre application

Votre application mobile doit être parfaitement adaptée aux pays cibles.
Il est essentiel de traduire les documents audio et d’adapter les images aux contextes locaux.
Tenez également compte des conventions telles que les virgules indiquant les décimales ou la façon dont les dates sont formulées.

Par ailleurs, assurez-vous que votre application ait son utilité dans le ou les pays visés.

Le traducteur automatique, bien que très pratique, n’est pas la meilleure option pour vos traductions. Et peut même, dans certains cas, être un aller simple vers l’échec.
Pour obtenir des résultats de qualité optimale dans la traduction de votre application mobile, faites appel à un traducteur professionnel.

Chez Word Illusio, nous travaillons sur les fichiers sources de type txt, html, json, xml et strings, en autres.
Notre outil d’aide à la traduction SDL Trados Studio, nous permet de prendre en charge ces différents formats. Ainsi nous pouvons isoler le code qui, lui, ne doit pas être traduit. Nous nous assurons que le traducteur de notre équipe puisse travailler sur un document dit « convivial ».

Le chef de projets, en tant que contrôleur final, vérifie que les balises sont en place. Il s’assure de la qualité du fichier pour que celui-ci puisse être importé dans le backoffice de l’application.

Nous vous recommandons également de faire tester votre application.
Pour le projet de l’application Barnaby, notre traducteur anglophone réalisait des tests fonctionnels et partageait ensuite son expérience utilisateur.

Faire traduire votre application mobile en deux langues supplémentaires vous permettra d’atteindre plus de la moitié du marché mondial. Alors, n’hésitez plus !