L’avènement des traducteurs automatiques a modifié le paysage de la traduction.

Mais est-il vraiment judicieux d’utiliser la traduction automatique à des fins professionnelles et notamment dans le domaine du marketing ?

Les services de traduction professionnelle augmentent à mesure que la mondialisation accroît l’utilisation de langues telles que l’anglais, le japonais et le russe.

À savoir que plus de la moitié de la population mondiale qui utilise Internet achetait en ligne en 2020. Ils sont désormais en 2021, 69,4 % des utilisateurs de mobile à le faire.

Mais quels services supplémentaires une agence de traduction peut-elle fournir ? Et quelles sont les raisons pour lesquelles vous devriez faire appel à un professionnel pour vos traductions marketing ?

Traduction marketing : les supports

Il existe une multitude de supports marketing que vous pourriez être susceptible de faire traduire.

Les documents « print » d’abord : flyers, brochures, plaquettes, cartes de visite, packaging…

Les supports digitaux : sites web, présentations type « Power point », blogs, pages sur les réseaux sociaux, applications mobiles, livres blancs ou encore newsletters. Pour ne citer qu’eux.

Il peut aussi s’agir d’une campagne de communication ou de « marketing » opérationnel pour un marché étranger.

Une traduction de qualité est essentielle, car elle aura inévitablement un impact sur la réputation de votre entreprise.

Les spécificités de la traduction marketing

L’exercice est différent d’une traduction classique en raison de certaines contraintes. 

En plus de mettre l’accent sur la syntaxe, la grammaire et la sémantique, le traducteur doit se concentrer sur l’adaptation de votre texte en fonction du pays cible.

Ainsi, la traduction marketing requiert une approche spécifique. On parle alors de transcréation.

Un spécialiste de la traduction en marketing ou en communication doit fréquemment recourir à la transcréation.

Le processus de transcréation peut amener à apporter des modifications sur le sens du contenu, dans le but d’adapter le texte aux objectifs de vente et de communication de l’entreprise.

La transcréation cherche à rapporter fidèlement des concepts, des idées ou encore des émotions. Il peut aussi s’agir d’adapter des jeux de mots ou la musicalité des phrases.

Le traducteur doit alors s’éloigner du texte source. C’est pourquoi ses capacités rédactionnelles sont aussi importantes que ses qualités de traducteur.

Des traductions marketing désastreuses !

Une campagne publicitaire ratée !

Chargé de références culturelles, le processus de traduction est délicat. Le texte source est remanié tant dans sa conception que dans sa rédaction. Il doit s’adapter au marché cible. La réécriture de texte et de slogan est nécessaire.

L’agence de traduction peut proposer de recomposer la structure globale du texte. Elle sera, par ailleurs, vigilante sur les codes marketing ou encore le double sens de certains mots.

La compagnie aérienne Braniff Airlines a-t-elle fait appel à une agence de traduction pour son slogan

« Fly in leather » ? En le traduisant par un simple « Vuela en cuero », comme le propose Google Translate, elle suggère aux Mexicains de voyager nus. Ont-ils apprécié ?  🙂

campagne de publicité braniff airlines

Une marque à double sens !

Vérifier la portée des noms des enseignes, marques et produits sur la scène internationale fait partie intégrante des missions d’une agence de traduction.

Votre agence doit pouvoir vous apporter une expertise pour chacun des marchés internationaux visés. Et ainsi permettre de garantir la prononciation et la connotation de certains mots.

La marque américaine de mouchoirs Puffs commercialise sous ce nom en Angleterre et en Allemagne. Cela désigne, respectivement, une maison close et, de manière péjorative, un homosexuel. Aïe !

Campagne de publicité Puffs

Un slogan médiocre.

L’argot, les expressions régionales sont autant d’écueils dans lesquels vous pourriez bien tomber !

Monsieur Electrolux en a fait les frais quand, dans les années 60, il a quitté la Suède pour vendre ses aspirateurs aux États-Unis.

La traduction mot à mot de son slogan suédois donnait : « Nothing sucks like an Electrolux ».

Bonne idée !

Mais en argot yankee, cela revient à dire que rien n’est aussi nul qu’un Electrolux !

Sans commentaire…

Camapgne de publicité Electrolux

 

Le marketing peut être source d’erreurs de traduction absurdes, drôles, voire préjudiciables.

Traduire une publicité, un slogan ou encore des supports digitaux ou print ne s’improvise pas, tant du point de vue culturel que linguistique.

L’enjeu n’est pas seulement d’éviter les erreurs de traduction, il réside aussi dans le fait d’adapter le message au marché visé.

Les entreprises se doivent de faire appel aux meilleures ressources disponibles pour traduire leurs documents marketing.