La mondialisation a entraîné des changements majeurs dans tous les secteurs économiques.

Les entreprises doivent s’adapter, réévaluer leur façon de travailler, de communiquer et de se développer en permanence.
Collaborer avec des clients internationaux est devenu indispensable et la traduction s’avère être un élément essentiel, garantissant une communication sans failles.

Traduction technique, pourquoi faire appel à un traducteur professionnel ?

On peut trouver des traductions techniques dans de nombreux domaines : immobilier, BTP, industrie, aéronautique…

Nous parlons de « traduction technique » lorsqu’elle nécessite des recherches approfondies et des connaissances spécifiques.

Pour répondre aux exigences de la traduction technique, les agences ont recours aux outils de TAO.

Contrairement aux traducteurs automatiques, la Traduction Assistée par Ordinateur offre la possibilité d’appliquer des filtres personnalisés sur les fichiers à traduire permettant ainsi de contrôler orthographe, ponctuation, terminologie, nombres, abréviations…

Ces outils permettent, par ailleurs, de créer des glossaires de termes dédiés au secteur sur lequel travaille le traducteur, ce qui permet d’assurer la cohérence dans la traduction et d’utiliser le terme technique approprié, sans approximations.

Ils viennent appuyer le travail du traducteur professionnel, le laissant ainsi se concentrer sur l’aspect technique de la traduction.

Les erreurs d’interprétation peuvent nuire à la réputation, à la qualité des services d’une entreprise et à ses relations avec ses clients et collaborateurs.

Une mauvaise traduction peut donner lieu à des malentendus, créer des conflits et mettre en relief un manque de professionnalisme certain.

Elle peut aussi être préjudiciable, voire dangereuse.

Le blog Mediapart rapporte le cas de 47 prothèses de genou mal implantées dans un hôpital de Berlin. La cause du problème ? Une notice à la traduction désastreuse. Le texte original, en anglais, faisait état de prothèses « non-modular cemented » c’est-à-dire « non-modifiable, doit être cimentée ». Cette expression a été traduite par « prothèses ne nécessitant pas de ciment ». Celles-ci ont donc été implantées sans ciment, avec les conséquences, fâcheuses, que l’on imagine pour les patients.

En faisant appel à un traducteur professionnel, les entreprises s’assurent qualité et fiabilité.
Indispensable pour asseoir sa légitimité et sa réputation.

Quels documents peuvent nécessiter une traduction technique ?

La traduction dite « technique » touche de nombreux secteurs.

Dès lors qu’un document nécessite des connaissances approfondies, les agences de traduction considèrent qu’il s’agit d’une traduction technique. Elles doivent alors faire appel à un traducteur spécialisé dans le secteur visé.
Un ingénieur automobile pour un document lié à la mécanique, par exemple.

Mais alors, quels types de documents exigent une traduction technique ?

  • Des notices techniques pour appareil électroménager ou des manuels utilisateur pour un appareil électronique,
  • Des notices techniques automobiles, des plans, des graphiques,
  • Un rapport d’évaluation technique,
  • Des procédures de sécurité dans le BTP,
  • Des notices et procédures sensibles, dans l’aéronautique notamment.
  • Des rapports de construction (bâtiments et ponts),
  • Des sites web ou e-commerce de produits et services techniques,
  • Des rapports et des notes techniques,
  • ….

Comment préparer un projet de traduction technique ?

Choisir l’agence de traduction

Pour définir l’agence de traduction adaptée à votre projet, vous pouvez vous appuyer sur certains critères :

  • Elle fait appel à des traducteurs professionnels
  • Elle utilise des outils de TAO performants
  • Les traducteurs ont de l’expérience dans le domaine qui vous concerne
  • Les ressources auxquelles ils ont accès sont fiables

Par ailleurs, n’hésitez pas à discuter avec des clients, connaître leur ressenti et leur expérience renforcera votre décision.
Vous pouvez aussi vérifier les avis de l’agence qui vous intéresse.

Planifier le projet

Les traductions techniques étant spécifiques, il convient de déterminer le délai et le budget nécessaires à la réalisation de votre projet avec l’agence sélectionnée.

Préparez des ressources : fichiers déjà traduits, articles, glossaires créés en interne, cahier des charges spécifiques au style, aux abréviations, à la ponctuation…

Utiliser des glossaires et des mémoires de traduction fera gagner un temps précieux au traducteur. Et vos contenus y gagneront en cohérence et en précision.

Contrairement à la traduction littéraire, la traduction technique exige de solides compétences linguistiques et une expertise approfondie du sujet traité. Le traducteur technique a souvent déjà eu une expérience professionnelle dans ce domaine.
Assurez-vous auprès de l’agence qu’un contrôle qualité sera réalisé, qu’il s’agisse d’une relecture ou de contrôles automatisés grâce aux logiciels d’aide à la traduction.